Voici une liste de matériel que je vous suggère d’apporter en voyage pour vous éviter de gâcher une ou deux journées à chercher des pièces et des outils compatibles.

Un pneu et une chambre à air de bonne dimension, surtout avec vos roues profilées de 50 mm – il faut y penser. Vous pouvez opter pour l’extension de valve, mais encore faut-il savoir l’utiliser.

Pour un pneu de 700 x 25, vous avez le choix entre une chambre à air de 700 x 23/25 ou de 700 x 25 x 28, toutes les deux avec une valve de 48 à 80 mm. Optez plutôt pour celle de taille inférieure et égale à la largeur de votre pneu : la deuxième, plus large, sera plus difficile à insérer dans le pneu et comme il y a plus de caoutchouc, il y a moins d’espace pour l’air et c’est moins confortable.

Un ensemble de rustines sans colle et une chambre à air ou deux seraient bien utiles si vous êtes sur la route pour un mois.

Les pneus pliants ne prennent pas de place, mais toutes les dimensions ne sont pas disponibles.

Une paire de plaquettes de frein n’est pas de trop, surtout en terrain montagneux. Si vous avez un système de frein à disque hydraulique, n’oubliez pas l’entretoise à insérer entre les plaquettes et les tampons d’alcool isopropylène de 70 % pour le nettoyage.

Un câble de frein et un câble de vitesses neufs ne prennent pas de place en voyage; glissez-les dans le fond des bagages.

Pour les roues de 20 ou 24 rayons, procurez-vous au moins un rayon de chaque longueur : un en avant, un en arrière côté droit et un côté gauche. Les roues sont très solides et elles se réparent facilement tant que vous avez les rayons appropriés. Aussi, une clé à rayons spécifique à vos écrous n’est pas un luxe. J’ai des clés à rayons des plus variées dans ma trousse de mécanicienne (dont je sais qu’elle fait l’envie de plusieurs), mais il m’arrive tout de même parfois qu’il me manque une clé.

Lors du transport par train ou par avion, le vélo peut avoir été écrasé sous une pile de sacs ou couché du mauvais bord et le dérailleur arrière, déformé. Le dérailleur est fixé sur une patte spécifique à votre vélo. Commandez cette petite pièce avant de partir. N’oubliez pas la marque, le modèle et l’année : il y a au moins 240 modèles de pattes de dérailleur sur le marché !

 

Sur votre vélo en carbone, la tige de selle, le guidon et la potence sont marqués du couple de serrage (5 Nm, 4 Nm ou 6 Nm, etc.). Lors du démontage, marquez la hauteur de la tige de selle et remontez le tout avec une clé dynamométrique pour plus de sécurité. Il en existe des portatives avec des embouts de 4 ,5 et 6 mm, à pointe Torx et tension ajustable.

Vous aurez besoin d’une clé à pédale de 8, 10 ou 15 mm, de leviers à pneu, d’une pompe et d’un outil multiple. Le choix d’un outil multiple peut s’avérer difficile, je vous en parle dans une prochaine chronique.

En attendant, l’idée n’est pas de prévoir toutes les réparations. Faites vérifier votre vélo avant votre départ (état des câbles, gaines, pneus, ainsi qu’usure des plaquettes de frein, chaîne, pignons) et partez la tête tranquille.

Le choix d’un outil multiple : tout commence par les boulons

L’outil multiple couvre à peu près tout ce que vous aurez à ajuster et resserrer sur votre vélo lors d’un voyage. Pour savoir si un outil multiple convient à tous vos besoins, faites le tour des boulons sur votre vélo en partant de l’avant vers l’arrière.

À l’avant, sur le guidon, le cyclomètre est fixé avec une attache autobloquante ou un boulon à tête étoilée. La potence et le guidon sont fixés avec des boulons hexagonaux de 4 ou 5 mm. Si vous avez un ancien modèle avec potence plongeur, vous aurez besoin d’une clé hexagonale de 6 mm.

Les plaquettes de frein sont ajustées avec une clé de 4 ou 5 mm et une de 2 mm pour les plaquettes interchangeables des mâchoires de route Shimano. N’oubliez pas qu’il y a de plus en plus de boulonnerie Torx, surtout chez Campagnolo.

Une clé ouverte de 10 mm et une clé hexagonale de 5 mm sont nécessaires pour certains écrous de patin cantilever. L’outil multiple doit pouvoir se séparer pour utiliser ces deux clés en même temps.

Un boulon de 5 mm ou de 9 mm fixe le câble et le collet du dérailleur avant. Le porte-bidon a un boulon hexagonal de 4 ou 5 mm; le support de pompe, une attache autobloquante.

Vérifiez aussi que l’outil multiple s’insère facilement dans les espaces restreints.

L’outil multiple doit comprendre les éléments suivants (à vérifier sur votre vélo) :

  • Tournevis étoilé
  • Clé hexagonale 2, 2.5, 3, 4, 5, 6, et 8 mm (pédale optionnelle)
  • Clé ouverte 15 mm pour pédale
  • Clé ouverte 8, 9, 10 mm
  • Dérive-chaîne compatible pour 7, 8, 9,10 ou 11 pignons
  • Clé à rayons (optez pour une clé individuelle plus facile à manipuler)

Lorsque vous aurez pris toutes les dimensions nécessaires, allez dans une boutique spécialisée vérifier les différents modèles. Manipulez-les pour voir si vous êtes à l’aise. Idéalement, apportez votre vélo en boutique, les vendeurs vous conseilleront.

Ayez votre outil multiple à portée de main lors de vos voyages. Laissez la clé à pédale au fond de vos bagages. Après 5 ou 6 jours consécutifs de vélo, je vous suggère de vérifier toute votre boulonnerie, en commençant par l’avant, pour voir à ce que tout soit bien serré. La vibration a tendance à faire desserrer les boulons. Bon voyage !

Publié par Denise Belzil